Tumultes : pièce à Bonlieu

 

TUMULTES DE MARION AUBERT   MISE EN SCèNE MARION GUERRERO

MAR.11 | MER.12 AVR.  À 20H30 | PETITE SALLE DURÉE 1H40 | TARIF C À PARTIR DE 16 ANS 

A ce jour, complet pour les deux soirées

 

À cheval entre le Front populaire de 1936 et nos jours, 9 jeunes acteurs, dans la fougue de leur âge, reflètent le portrait d’une génération inquiète et engagée, taraudée de questionnements. Délicats et furieux, drôles et émouvants, ils font émerger un spectacle politique, sorte de pamphlet historico-actuel jouissif et grave, et, surtout, terriblement vivant !

Comment, dans le vacarme, saisir le sens de notre époque parfois trop bruyante ? Observer le passé aide-t-il à comprendre le présent ? À éviter les mêmes erreurs ? Dans une esthétique entre 1936 et 2016, un lieu occupé. Des espaces de vie réalistes, ou transportés par l’imaginaire. On ne sait à quelle époque appartiennent ces 9 jeunes gens, mais c’est bien l’instant présent qui les anime. Et un désir fou de changer les choses. Mais comment ? Et vers quoi ? Rires et empoignades, peurs et dérision, tout sera traversé, comme dans la vie. Afin de faire la lumière sur l’état du monde. Une pièce comme un ovni, patchwork de tragédies intimes, de théâtre du quotidien et de farce, où il s’’agit bien de désépaissir le réel par le théâtre, tout en pariant sur l’entrain, la musique et l’humour.

 

Marion Guerrero met en scène la 26e promo de l’École de la Comédie de Saint-Étienne. Ce spectacle est le fruit de trois années de travail. Avec Marion Aubert, auteure de la pièce, cofondatrice de la compagnie « Tire pas la Nappe », partant des émeutes de 1934, elles ont incité ce groupe de jeunes créateurs à envisager une série de questions. Qu’est-ce que l’engagement ? La prise de conscience ? Le désir de révolution ? La peur ? La résignation ? La violence ? Et l’héritage ? Qu’en est-il de la révolte ? Et de notre capacité à éclairer nos propres désordres. Cette pièce, où s’entrechoquent différents styles de théâtre, est la résultante de ce questionnement. Marion Aubert (auteure de la pièce) écrit depuis 96 pour sa compagnie, mais aussi en réponse aux commandes de la Comédie-Française, le Théâtre du Rond-Point (Paris), le Théâtre Am Stram Gram (Genève) ou le Théâtre du Peuple (Bussang). Ses textes sont traduits en cinq langues. Elle est également comédienne. Marion Guerrero met en scène depuis 99. Son travail – pour sa propre compagnie, mais aussi pour d’’autres est représenté dans de nombreux théâtres, en France ou à l’’étranger (Italie, Allemagne…). Comédienne, elle a joué aussi bien Shakespeare que Brecht, Minyana, Ionesco ou Copi.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.