L’air constitue le premier élément nécessaire à la vie.

Santé & Pollution Conférence débats Vendredi 10 Février Annecy salle des Eaux & Forêts (en face de Carrefour) 18h30 Dr Venjean

Les photos sont de M. Chamaillé

Chaque jour, environ 15 000 litres d’air transitent par nos voies respiratoires.

Nos activités quotidiennes génèrent une production immense de polluants, très variés,
qui se retrouvent à un moment dans l’atmosphère et augmentent ainsi le risque de conséquences préjudiciables à notre santé.

Il est donc important au préalable de savoir ce qui est rejeté dans l’air.

Les effets de la pollution de l’air, dans l’état actuel des connaissances
et des recherches sont connus sur
les poumons, le cœur, le cerveau et le système hormonal.
Chamonix, Sallanches, Passy, Saint-Gervais-les-Bains,
Cluses, Scionzier, Bonneville, La Roche-sur-Foron :
près de 155 000 personnes sont périodiquement exposées
à des taux de microparticules (PM10 et PM2,5) dépassant
ceux de certaines mégalopoles.

Principales causes :
le chauffage au bois
les transports routiers
l’industrie
Dans la vallée de l’Arve, vallée la plus polluée de France, il est fréquent
d’y apercevoir un nuage de poussière flotter dans l’air.

« Le nuage de poussière piège une masse d’air froid proche du sol alors
que le soleil réchauffe la masse d’air qui est disponible en altitude » explique Didier Chapuis, Directeur territorial d’Air Rhône-Alpes.
Les polluants qui habituellement peuvent s’élever dans une atmosphère
de plus en plus froide ne vont alors pas pouvoir le faire « .

Ce phénomène météorologique est accentué par une pollution due
au trafic routier du tunnel du Mont Blanc, aux usines, et aux chauffages domestiques.

En 2014, la région a connu 45 jours de forte pollution.
C’est dix jours de plus que la limite réglementaire fixée par l’Europe.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a fixé un seuil maximal
de particules fines de 20 microgrammes par mètre cube d’air.

Dans la région, les 100 à 150microgrammes/m3 sont parfois atteints !!!

Cette pollution a des conséquences dramatiques sur les 100.000 habitants de la Vallée. Elle provoquerait 60 à 70 morts par an, selon une étude de l’IVS (Institut de Veille Sanitaire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.