Archives de catégorie : Dossiers – Archives

Nicolas Condorcet, cet illustre inconnu

MARDI 25 SEPTEMBRE

19H         Fédération des Œuvres Laïques 74

3 avenue de La Plaine (face aux Galeries Lafayette)

AFFICHE recto      AFFICHE verso

Le brillant mathématicien et académicien
Le plus jeune des philosophes des Lumières
L’ami de D’ALEMBERT, VOLTAIRE et TURGOT
Le combattant contre les obscurantismes
L’intellectuel engagé en politique
L’aristocrate progressiste devenu républicain
Le député et ministre Girondin
L’homme traqué, mort pendant le Terreur jacobine
Le défenseur des droits, pour l’égalité hommes-femmes
Le militant de l’abolition de l’esclavage
Le pédagogue et son rapport sur l’instruction publique
Le partisan de l’abolition de la peine de mort.

Si vous souhaitez être présent, ou avoir des informations complémentaires vous pouvez remplir ce formulaire :                       Merci

 

Vidéos « Les migrants »

 

Migrations : des faits pour déconstruire les idées reçues

Le 13 janvier 2018. Le CAES (centre d’accueil et d’examen des situations) de Croisilles, près d’Arras, accueille une soixantaine de migrants, pour une capacité de 70places. Un jeune migrant soudanais lit un livre en français. Ici des cours de français ont lieu chaque jour.

photo Laurence GEAI pour « Le Monde »

Migrations :

des faits pour déconstruire les idées reçues

19 décembre 2017, 00:29 CET

https://theconversation.com/migrations-des-faits-pour-deconstruire-les-idees-recues

Virginie Guiraudon RFIEA-IMéRA d’Aix-Marseille -Fellow 2011-2012 -Professeur en sciences politiques, Sciences Po – USPC

Cet article a été publié en collaboration avec le Réseau français des Instituts des études avancées (RFIEA) dans le numéro 32 du bimensuel Fellows intitulé « Migrations : sortir du prêt à penser ». Virginie Guiraudon oppose les faits aux idées préconçues dans un entretien pour Fellows.

L’Union européenne (UE) opte pour la délocalisation de la gestion de ses frontières auprès de pays tiers. Cette approche est-elle nouvelle, et efficace pour limiter l’afflux de migrants ?

Le principe structurant de la politique européenne dans le domaine des migrations et de l’asile est, depuis l’accord de Schengen de 1990, « le contrôle à distance », bien en amont de la frontière territoriale (une ligne sur une carte, un poste-frontière). Dans l’immense majorité des cas, le premier contrôle frontalier est effectué dans un consulat (lors d’une demande de visa) et le second dans un aéroport, dans le pays d’origine. Les personnes qui ne peuvent demander un visa tentent d’arriver hors de ces voies administratives.

L’UE a mis en place d’autres dispositifs pour empêcher leur venue, telles que les opérations militaires coordonnées par l’agence Frontex, créée en 2004. Depuis 1999, l’UE a aussi beaucoup investi dans la coopération avec les pays d’origine, mais aussi ceux dits de transit pour que ces derniers retiennent et renvoient les migrants souhaitant aller en Europe.

Lire la suite.

Continuer la lecture de Migrations : des faits pour déconstruire les idées reçues