LA LIGNE DE COULEUR

En association avec La Turbine, le cercle Condorcet d’ Annecy vous invite à sa prochaine manifestation publique dans le cadre

des semaines d’éducation contre le racisme.

Vivre en France lorsqu’on est perçu

comme arabe, noir, ou asiatique.
Des hommes et des femmes, français de culture française,

parlent chacun dans une « lettre filmée »

de leur expérience singulière,

intime et sociale, d’être regardés

comme non blanc

et d’avoir à penser à leur « couleur ».

lldcturbine

Voir la bande annonce

CONDORCET la lutte contre l’esclavagisme à l’époque de la Révolution Française

La Société des amis des Noirs
La Société des amis des Noirs est une association française créée le 19 février 1788 qui avait pour but l’égalité des Blancs et des hommes de couleur libres dans les colonies, l’abolition immédiate de la traite des Noirs et progressive de l’esclavage ; d’une part dans le souci de maintenir l’économie des colonies françaises, et d’autre part dans l’idée qu’avant d’accéder à la liberté, les Noirs devaient y être préparés, et donc éduqués.
Cette association fut fondée par Jacques Pierre Brissot et Étienne Clavière ; basée sur un système d’élections trimestrielles, plusieurs présidents se sont succédé, parfois durant plusieurs mandats mais jamais de manière consécutive : Jacques Pierre Brissot, Étienne Clavière, Condorcet et Jérôme Pétion de Villene
Cette société a pour modèle une société créée en Grande-Bretagne un an plus tôt.
En 1789, cette société compte 141 membres, dont des personnalités telles que Mirabeau, Condorcet, La Fayette, l’abbé Henri Grégoire, l’abbé Sieyès, le duc Dominique de La Rochefoucauld, Louis Monneron, et Jérôme Pétion de Villeneuve. Mais contrairement à ce qui s’est souvent dit, Robespierre n’en fit jamais partie, non plus qu’Olympe de Gouges.

Société élitiste,  elle mena une activité de publications, d’interventions auprès de l’administration et du gouvernement, d’abord contre la traite des Noirs, puis pour l’égalité des droits des métis libres. Elle fut mise en échec dans ces initiatives par les colons de Saint-Domingue et leurs représentants, notamment Barnave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.