Des films à voir ou à revoir, pour se plonger dans la Révolution française

Des films à voir ou à revoir, pour se plonger dans la Révolution française
Propositions (partielles et subjectives) de films disponibles en DVD ou sur YouTube

Les Adieux à la Reine

20027722

film de Benoit JACQUOT avec Léa SEYDOUX et Diane KRUGER (sur You Tube). D’après le roman de Chantal Thomas.

À la cour de Versailles, peu avant la Révolution française, la jeune Sidonie Laborde, orpheline de père et de mère, vient d’être engagée comme lectrice de la reine Marie-Antoinette. Elle est logée avec les autres domestiques dans les communs du château. Par son choix avisé des lectures, parfois controversées, qui plaisent à la souveraine, Sidonie tisse petit à petit avec cette dernière un lien qu’elle pense être de l’amitié. Elle se prend même à croire qu’elle détrônera Madame de Polignac, gouvernante et meilleure amie de la reine, dans le cœur de Marie-Antoinette. Mais la Reine est versatile et égoïste. La nouvelle de la prise de la Bastille met en fuite le petit personnel, cependant Sidonie reste fidèle à son poste….Film tourné dans le château de Versailles, y compris les communs, en lumière naturelle.
Mon avis : Un très beau film (même si les faits ne sont pas historiques), qui restitue l’atmosphère de l’époque dans le vécu des domestiques et des proches de la souveraine, laquelle apparait indifférente à ceux qui l’entourent.

La Révolution Française

Les_annees_lumiere_photo_1

2 films tournés pour le bicentenaire de 1989 (disponible sur You Tube)
« Les années lumière » de Robert ENRICO, avec François CLUZET ; Jeanne SEYMOUR ; Jean-François BALMER ; Klaus Maria Brandauer.
« Les années terribles » de Richard T. HEFFRON

L’histoire de la Révolution française en deux parties : la première partie regroupe les évènements de 1789 au 10 août 1792, quand le roi Louis XVI est jeté en prison, tandis que la seconde partie nous emmène jusqu’à la fin de la Terreur en 1794, avec les exécutions de Louis XVI, Marie-Antoinette, Danton et Desmoulins…

Mon avis :
Le premier film, est un peu trop lent, avec peu de lyrisme, mais fidèle à l’histoire.
Le second film, est beaucoup plus nerveux, voire sanglant, suite à la dramatisation des événements.
On voit souvent la guillotine.
Louis XVI devient émouvant dans ses derniers instants. Robespierre, parvient à convaincre par la sincérité qui le pousse à être d’un jusqu’au-boutisme extrême. Les historiens trouveront (forcément) quelques erreurs,…
Mais ces deux films réalisés avec de gros moyens rendent bien, les couleurs et l’ambiance de pagaille et de violence de cette époque. Cependant ils font l’impasse sur les aspects positifs, les réalisations innombrables dans les lois, l’organisation du pays, les sciences,….

DANTON, un film d’Andrzej WAJDA

s2.qwant.com

Disponible sur You Tube, avec Gérard Depardieu (Danton) ; Wojciech Pszoniak (Robespierre) ; Patrice Chéreau (Desmoulins) ; Roger Planchon (Fouquier-Tinville) ; Jacques Villeret.

 

Mon avis
Du vrai cinéma d’auteur. Une ambiance sombre, oppressante et mouvementée parfaitement réussie.
Un parti-pris du scénario faisant de Danton le « gentil » et de Robespierre le « méchant », alors que ces deux personnages sont bien plus complexes.
Tourné en plein basculement de la Pologne (1982), le parallèle entre l’époque révolutionnaire et celle de la période Soviétique est fréquente et très datée.
Depardieu est un Danton très crédible, charmeur, fort en gueule puis presque aphone à la fin du procès. La caricature du personnage historique rejoint celle de l’acteur.
Wojciech Pszoniak, dans Robespierre, est glacial, époustouflant de froideur rentrée, implacable mais sachant également être humain, en tentant de sauver son ami d’enfance Camille Desmoulins, qu’il sacrifie pourtant à ses principes.
Cependant le film, magistral, se réduit trop en un duel entre les deux grandes figures de la Révolution. Certaines scènes, qui n’ont jamais eu lieu historiquement, comme ce diner entre Danton et Robespierre, sont cependant remarquables.
C’est quand même un grand film !

La nuit de Varenne

index

d’Ettore SCOLA 1982(des extraits sur You Tube)

Mon avis
Une somptueuse distribution : Jean-Louis Barrault (Restif de la Bretonne) ; Marcello Mastroianni (Casanova) ;
Jean-Louis Trintignant ; Michel Piccoli (Louis XVI) ; Hanna Schygulla ; Andrea Ferréol ; Daniel Gelin ; Michel Vitold.

Des images superbes.
Un scénario très original et pas du tout historique. Une poursuite du carrosse royal par deux aventuriers Casanova et Restif de la Bretonne. Ce dernier « le hibou-spectateur », flaire tout ce qui bouge dans le Paris nocturne et devine le départ de la famille royale. Il prend la diligence vers l’est et se retrouve à Varenne.
Avec l’idée intéressante, dans le huis clos d’une diligence, de discussions sur ce monde boulversé par les événements révolutionnaires, avec une vision plutôt conservatrice.
Certes quelques idées bizarres comme la présence de Casanova et la vie libertine de Restif de la Bretonne ainsi que son retour dans le Paris du XXème siècle
Mais ce film reste l’un de plus intelligents réalisé sur cette époque révolutionnaire.

Un article de Jacques GAUCHER

crédit photo : Les adieux à la reine de de Benoît Jacquot

Une réflexion sur « Des films à voir ou à revoir, pour se plonger dans la Révolution française »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.