Laïcité : quelques pistes de lectures

 

La laïcité en 2017 : quelques pistes de lectures

Il existe de nombreux ouvrages sur la laïcité, explicatifs ou polémiques et de valeurs très inégales. Certains ont fait l’objet d’articles sur notre site dans Dossiers – Archives, Vu, Lu, Entendu pour vous comme :

Génie de la LAÏCITÉ. Caroline FOUREST. Grasset 336 pages, 20 €

Une analyse de JCB du 24-10-2016 sur notre site

 

Essayiste et enseignante à Sciences Po, Caroline Fourest a écrit de nombreux livres sur les intégrismes et fanatismes religieux.

A travers les 320 pages de l’ouvrage, elle montre les qualités permanentes et actuelles de la Laïcité, qui reste un point d’équilibre fondamentale pour notre République.

 

Tout d’abord elle resitue les attaques contre la  laïcité dans la presse et politiques internationaux. C’est une notion que les anglo-saxons ne comprennent pas, communautarisme oblige ! Nous sommes souvent attaqués par la presse américaine notamment sur le climat « islamophobe » de la société française, c’est oublié bien vite le niveau de violence de la société américaine. Elle dénonce aussi l’utilisation de la Laïcité par le FN pour dissimuler sa xénophobie sous un vernis républicain. Elle lève le voile sur ces nouveaux anti racistes, comme les indigènes de la République  « trop » proche des islamistes et profondément anti laïques.

 

Elle analyse en profondeur le modèle américain et le modèle français. Elle cite Patrick Weil qui résume bien la situation  » En France la puissance publique est le protecteur de l’individu contre les potentielles pressions des groupes religieux, aux Etats Unis c’est le contraire, ce sont les groupes religieux qui protègent les individus contre les intrusions de l’Etat ».  » Les Etats-Unis se sont placés sous la protection de Dieu pour rester unis, La France a dû remettre Dieu à sa place pour rester une République. » Là-bas on chante « God bless America » ici « Vive la République » ! Ce chapitre est fort intéressant pour comprendre ce qui peut nous interpeller réciproquement des 2 côtés de l’Atlantique.  Là-bas le sentiment religieux est de plus en plus fort….. En France et en Europe il décroit régulièrement…

Elle cite Régis Debray qui résume bien la ligne de fracture qui n’est pas entre droite et gauche mais entre les « plutôt Démocrates » qui veulent favoriser la diversité et les « plutôt  Républicains  » qui souhaitent en réaffirmer les valeurs.

Elle retrace l’histoire de la mise en place de cette loi qui nait avec la Révolution Française même s’il faudra attendre 1905 pour attendre le vote définitif. Elle explique en parallèle la spécificité du modèle américain qui est énoncé  dans la constitution de 1776. L’Histoire de nos deux pays n’est pas comparable.

Elle explique aussi en détail la construction de la loi  (voté par une majorité de 341 voix contre 233)  en la resituant dans le contexte politique de l’époque. Elle montre aussi les aménagements, les compromis pris dans la loi par Aristide Briand et Jaurès face à Allard. Le Vatican a tenté de pousser les fidèles à s’opposer à la loi mais rapidement ils l’ont adoptée. C’est une loi de compromis

« Et ce combat n’est pas terminé, au delà de la différence démocrate républicain il y a aussi un autre axe entre ceux qui redoutent d’abord le danger raciste et ceux qui redoutent le danger fanatique. Bien qu’on  puisse  être laïque et anti-raciste mais dans quel ordre combattre ? »

Elle dénonce la faiblesse de certaines organisations comme la LDH criant à « l’islamophobie » et la Ligue de l’enseignement qui a accueilli en son sein entre 1997 et 2001 Tariq Ramadan au sein de la commission « Islam et Laïcité » ?

La faiblesse aussi de l’Observatoire de la Laïcité qui devrait être plus ferme sur ses positions et ses fréquentations. Jean Louis Bianco boycotte en 2016 le prix de la Laïcité remis à Charb et à Samuel Mayol directeur d’un IUT qui avait dénoncé les pratiques d’une petite mafia communautariste et intégriste qui utilisait un local associatif en salle de prière. Par contre Jean Louis Bianco se rend  au colloque de la Ligue de l’Enseignement conclu par E Plenel qui met en valeur des militants proches de Tariq Ramadan !!

Mon avis (JG) : j’ai beaucoup aimé. Caroline FOUREST est souvent attaquée pour ses prises de position, qu’elle sait défendre vivement. Elle reste ferme dans ses analyses, ses convictions et sait présenter les choses avec précision et sérieux. A lire, comme ses autres ouvrages : Eloge du blasphème, La tentation obscurantiste, Tirs croisés, Frère TARIQ (prémonitoire et d’actualité).

Régis DEBRAY et Didier LESCHI : « La laïcité au quotidien : Guide pratique »

Folio 2016, 160 pages, 7,20 €

 

Régis DEBRAY, Directeur de la revue Médium, président d’honneur de l’Institut européen en sciences des religions. Didier LESCHI, Préfet, ancien chef du Bureau central des cultes au ministère l’Intérieur.

 

38 cas pratiques soumis à un examen précis et informé : Aumôneries • Autorisation d’absence • Blessure • Bureau de vote • Calendrier civil • Cantine scolaire • Caricature • Cérémonie religieuse • Cimetière • Circoncision • Cloches et muezzin • Crèche de Noël • Département concordataire • Dimanche • Édifices cultuels • Entreprise de tendance • Entreprise privée • Financement • Foulard • Funérailles nationales • Histoire et mémoire • Hommes de foi • Imams • Injure et blasphème • Jupe longue • Liberté de l’art • Mariage • Naissance et mort • Non-mixité • Nourriture • Politique et foi • Prétoire • Publicité • Sectes • Services au public • Services publics • Vues de l’étranger • Zèle (excès de)

 

Un article de JCB du 25-01-2016

Après une rapide présentation du guide, qui explique son objectif, donner des réponses concrètes pour intégrer la laïcité au quotidien. Un appel au bon sens et à la volonté de vivre selon, comme ils l’écrivent, un » régime de cohabitation civilisée «

« Clarifier les malentendus, se recentrer sur l’essentiel : la Laïcité est avant tout une construction juridique fondée sur l’égalité en droit de tous les citoyens. Il faut savoir trancher, passer à un « Que faire ? »

Un pouvoir se doit de poser des bornes à ses prérogatives. Il faut préciser à quoi doivent s’obliger les autorités civiles et à quoi doivent s’astreindre les autorités religieuses.

La Laïcité s’est cristallisé dans la loi dite de séparation des Églises et de l’État (où ne figure pas le mot laïcité d’ailleurs !), cette loi garantit en premier lieu La Liberté de Conscience.  »

Suivent ensuite 38 points qui sont expliqués dans toutes leurs dimensions. Mais aussi ce que dit le droit dans chacun de ces domaines ou les aménagements souhaitables….

De A comme Aumônerie à Zèle ( pour Excès de zèle) en passant par cantine, calendrier, cimetière, entreprise, financement, imams, mariage , nourriture, publicité,…..

N’oublions pas que les Lois que se donnent l’homme à lui-même dans la cité terrestre ont le pas sur les Ordonnances du ciel.

 Mon avis : un petit ouvrage, qui se veut un guide pratique, sous forme de dictionnaire. Sur chaque exemple concret, des rappels historiques et juridiques, mais aussi des prises de positions, parfois discutables, mais qui suscitent la réflexion et le débat.

 

Plus récents et d’actualité :

Georges BRINGUIER : « La laïcité dans tous ses Etats » ed Privat 2016, 19 €, 400 pages

(Inspecteur pédagogique dans les domaines scientifiques)

Résumé
« Laïcité, laïcité, laïcité », martèle avec force le Premier ministre devant l’Assemblée nationale unie. La France vient d’être frappée par les attentats des 7, 8 et 9 janvier et le peuple bouleversé, meurtri, s’est levé en une
mobilisation républicaine sans précédent.
Depuis, le mot « laïcité » n’a jamais été autant de fois prononcé. Le terme fait consensus, mais pas sa signification.
Georges BRINGUIER fait un rapide tour d’horizon des options philosophiques et religieuses, et retrace l’histoire de la construction de la laïcité en faisant appel à des personnages illustres comme Spinoza, Voltaire, Robespierre, Darwin, Einstein.
Nous prenons alors conscience combien cette liberté, chèrement acquise, est fragile et que la laïcité est plus que jamais un combat à mener pour espérer une société apaisée.

Sommaire

Qu’est-ce que la laïcité ?

Sphère publique, sphère privée

Communauté et communautarisme

La laïcité à l’épreuve des mouvements sectaires

Histoire de la construction de la laïcité

Petits arrangements et entorses à la laïcité

L’école laïque, socle de la république

La laïcité dans le monde

Petit inventaire des choix religieux et philosophiques

Morale et spiritualité

Les martyrs de la liberté de penser (SOCRATE, Michel SERVET, Giordano BRUNO, le chevalier de La BARRE, Galilée, Cyrano de BERGERAC,…)

Liberté de conscience et liberté d’expression

En annexes : les textes fondateurs et une importante bibliographie

Mon avis (JG)
Le sommaire est explicite. Cet ouvrage est très complet. L’auteur s’emploie à bien définir les termes et les concepts, dans une langue claire et accessible. Il en profite pour clarifier de nombreuses notions sur les croyances et les religions, mais aussi pour lister certains dérapages et rappeler quelques exemples de martyrs de la liberté de penser. Remarquable. A lire en priorité.

 

Eddy KHALDI (illustrations d’ALF) : « ABC de la laïcité » ; ed Démopolis 2015, 2015 pages, 27 €

Eddy KHALDI, spécialiste et militant de la laïcité est président national des DDEN. Alain FAILLAT, enseignant et dessinateur, publie dans la presse associative et syndicale sous le pseudo de ALF

Ce livre illustré s’attache à définir le principe de laïcité dans les lois qui ont marqué les diverses étapes de la séparation des Eglises et de l’Etat. Il égrène chacun des 15 articles de la charte de la laïcité à l’école, ne les réécrit pas, mais les commente et fournit au besoin un lexique des mots et expressions ainsi que des documents annexes pour approfondir et comprendre.
La notion de laïcité, par les querelles d’interprétation auxquelles elle donne lieu, devient dans les propos de certains de ses manipulateurs dangereusement confuse, dévoyée ou mal comprise alors qu’elle est claire et simple au regard des principes qu’elle illustre : liberté de conscience, séparation des Eglises et de l’Etat, séparation du religieux et du politique, neutralité de l’Etat.
La laïcité c’est à la fois un principe juridique qui nous gouverne, une ambition émancipatrice et un combat permanent pour la liberté de conscience et la liberté d’expression.

 

Mon avis (JG) : un ouvrage clair, agréablement illustré, très didactique, ce qui est une bonne chose. Un bon support pour les enseignants et les éducateurs.

 

Henri PENA-RUIZ : « Dictionnaire amoureux de la Laïcité » ; Plon, 2014 , 25 €, 910 pages

Philosophe, écrivain, maître de conférences à Sciences-Po, a publié « Dieu et Marianne » (2000) et « Qu’est-ce que la laïcité » (2003, folio) et « Histoire de la Laïcité », genèse d’un idéal (Galliamrd découvertes)

Unique par son ampleur, ce dictionnaire est une véritable encyclopédie de la laïcité.
Les religions sont-elles dangereuses ? Non, si elles n’engagent que les croyants. Oui, si elles prétendent à nouveau dicter la loi commune. Les fanatismes religieux d’aujourd’hui sont inquiétants. Face à eux, un seul rempart : la laïcité. Une laïcité contestée par les nostalgiques des privilèges publics des religions. Pourtant elle fournit à des hommes d’origines très diverses un cadre commun universel, délivré des traditions rétrogrades. Ainsi elle les unit tous en conjuguant le respect des différences et l’émancipation de chacun.
Histoire, géographie, philosophie, littérature, théologie, sociologie, droit font de ce livre une véritable encyclopédie de la laïcité. On s’y promènera « à sauts et à gambades » pour en comprendre le sens et l’enjeu, admirer ses héros, goûter les beaux textes qu’elle a inspirés, mesurer sa dynamique aux divers points du globe.
Mon avis (JG) : A picorer, sans ordre établi, avec délectation. PENE-RUIZ est toujours aussi pertinent. Visiblement il se fait plaisir en évoquant nombre de sujets et de personnages passionnants, en particulier Victor Hugo, Jean-Jacques ROUSSEAU, ….

 

Catherine KINTZLER : « Qu’est-ce que la Laïcité ? » Librairie philosophique VRIN, poche, 2007, 9 €

Catherine KINTZLER est une philosophe française, spécialiste de l’esthétique et de la laïcité. Agrégée de philosophie, docteur d’État en philosophie, elle est professeur émérite à l’université Lille III.

La loi a-t-elle besoin d’une forme de foi ? La laïcité suppose-t-elle une façon de penser l’association politique ? La laïcité est-elle une valeur, une doctrine, une théorie ? Pourquoi la question de l’école est-elle centrale dans la pensée laïque ? La laïcité engage-t-elle un rapport à la culture ?
Mon avis (JG) : Une approche philosophique profonde et rigoureuse de la laïcité. Catherine KINTZLER est redoutable de clarté et d’exigence. Un ouvrage qui permet de réfléchir sur ce concept et qui reste intemporel et donc d’actualité.

 

Jean BAUBEROT et Le cercle des enseignants laïques : « Petit manuel pour une laïcité apaisée »

Editions La découverte, 2016, 12 €, 235 pages

Jean Baubérot est un historien et sociologue français, professeur émérite spécialiste de la sociologie des religions et fondateur de la sociologie de la laïcité.

Interprétations divergentes, instrumentalisation ou falsification : la laïcité apparaît parfois comme un principe nébuleux. Pour clarifier le débat, un collectif d’enseignants s’est réuni autour de Jean Baubérot, spécialiste de la laïcité, pour répondre aux questions concrètes du personnel éducatif et des usagers de l’Éducation nationale. Ce petit manuel livre des clés indispensables pour comprendre cet idéal républicain, tout en proposant des solutions pour l’appliquer sereinement.
Étonnant paradoxe : alors que les médias en parlent constamment, la laïcité est encore très mal connue ! Sujette à des interprétations divergentes, parfois instrumentalisée ou consciemment falsifiée, elle apparaît par moments comme un principe nébuleux, ce qui place les enseignant.e.s, les élèves et leurs parents dans une situation difficile.
Cherchant à clarifier le débat, un collectif d’enseignants s’est réuni autour de Jean Baubérot, historien et sociologue spécialiste de la laïcité, pour répondre aux questions concrètes du personnel éducatif et des usagers de l’Éducation nationale. Retraçant avec pédagogie l’histoire de la laïcité et redonnant les grands principes de son application, ce petit manuel offre des clés indispensables pour comprendre la philosophie véritable de cet idéal républicain et propose des solutions pratiques pour l’appliquer sereinement.
Car ce livre est aussi un plaidoyer pour une laïcité (enfin !) apaisée et pour une école publique ouverte, capable d’offrir à tous, quelles que soient leurs origines et leurs convictions, un enseignement de qualité. La laïcité, rappellent les auteurs, ne devrait pas être un instrument de stigmatisation des élèves et un casse-tête pour les professeurs. Au contraire, elle peut, quand elle est bien comprise, apporter des solutions pour une vie collective harmonieuse et respectueuse des convictions de chacun.
Mon avis (JG) : Je suis rarement en accord avec Jean BAUBEROT qui s’est autoproclamé « le spécialiste de la laïcité ». Son approche est souvent floue à force de vouloir être consensuelle. Mais cet ouvrage, réalisé avec une équipe d’enseignants est réellement utile et très bien documenté. Il pose les bonnes questions, pour anticiper les problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *